Danse

A l’occasion de l’inauguration de la création du Pôle Art Danse de l’académique de Montpellier présidée par Madame la Rectrice, les élèves de spécialité Art Danse de l’académie ont été invités à présenter un objet chorégraphique.
 

C’est ainsi qu’à la suite d’une première représentation  au Mémorial de Rivesaltes, les élèves ont encore eu l’opportunité de présenter leur projet à l’agora cité internationale de la danse à Montpellier.

 

Merci à Monsieur Cabrera pour sa présence et son soutien.

 

Mme Fellerath

 

 

 

Rencontres départementales de Danse chorégraphique

Au mois de mars 2018 eurent lieu les premières rencontres départementales de Danse chorégraphique. Ce moment était très attendu par nos 10 danseuses inscrites dans ce projet depuis septembre, non sans inquiétude car nous savons par expérience depuis 3 ans que le niveau est élevé.

Mais le résultat est là, la chorégraphie est qualifiée pour les rencontres académiques à Nîmes, et cet évènement a conclu une belle aventure une fois encore.

Les chorégraphies des autres lycées étaient de haut niveau et la chorégraphie " Que danse la pluie" présentée avec coeur par nos élèves était vraiment à la hauteur obtenant la note très honorable de 15,5/ 20.

La présence émouvante de ces danseuses pleinement investies dans cette danse a touché le coeur du public et des juges malgré les quelques maladresses constatées.

Toute l'équipe des professeurs EPS se joint à moi pour féliciter et remercier toutes ces belles danseuses pour leur prestation.  
Merci à Alixe, Eva, Sarah, Mélissa, Inès, Clémence, Lisa, Jessica, Adeline, Céliane.

Madame Leuret

 

 

 

Le choc des lieux et des corps pour les élèves de spécialité Art Danse

Les élèves de 1e et Tle L  spécialité Danse ont vécu une journée de découverte au Mémorial de Rivesaltes le 11 décembre 2017.

En arrivant sur place, elles se sont vite imprégnées des lieux par la visite extérieure du site. Elles ont été impressionnées  par ces espaces  si vastes et si vides. Très vite accompagnées par un guide, elles ont appris l’histoire de ce camp et les conditions de vie déplorables que les réfugiés internés subissaient.

Elles se sont ensuite dirigées vers le mémorial qui se situe sous terre.

En traversant ce long couloir semblant infini, le musée s’offre à elles. De par son architecture très linéaire et son éclairage tamisé, la visite du musée les plongent dans le contexte historique qui se veut être oppressant. Toute l’histoire est là : « La forêt de témoignages » (audio, vidéo), « les Totems » (panneaux explicatifs),  les sculptures, la frise chronologique ainsi que l’exposition d’objets trouvés sur place nous parlent.

Ce lieux et ces témoignages suscitent inévitablement des expériences de corps, ils portent en eux tout un potentiel de gestes, de mouvements, de déplacements et convoquent l’imaginaire de celui qui le traverse.

C’est ainsi que guidés en « voix off » par leur professeur de danse Mme Fellerath, les élèves ont mené une improvisation d’une durée approximative de 45 minutes. Elles ont très vite fait émerger une matière corporelle signifiante, théâtralisée ou symbolique. Quant à la « voix off » de leur professeur, elle favorisait les circulations, proposait des modalités de regroupements et prévoyait la succession des séquences  traversées.

Les élèves ont ensuite eu l’honneur et le privilège d’assister à une vidéo conférence avec Rostan Chentouf, directeur délégué du centre chorégraphique national de Montpellier.

En introduction ; Qu’est ce qu’un CCN, son rôle, ses missions.

Plus en détail, le travail de Christian Rizzo, chorégraphe et directeur du CCN de Montpellier leur a été révélé.

Qui est il ? d’où vient-il ? sa formation, ses influences, ses moteurs de création.

La discussion s’est prolongée par la mise en relation du travail de Christian Rizzo avec celui de la chorégraphe Maguy Marin qu’elles étudient en cours.

Les corps en présence, la mémoire des corps ont été, durant cette journée le centre de leurs préoccupations incarné d’une part  dans une improvisation dansée et renforcée d’autre part par les apports théoriques de Rostan Chentouf. Une journée de découvertes aux multiples ressources.

Les 1L2 spécialité danse

 

 

 

 

A la rencontre du milieu professionnel de la danse pour nos secondes

Autour du spectacle « Roméo & Juliette »

A la rencontre du milieu professionnel de la danse

Les élèves de 2nd de l’option danse et de l’enseignement d’exploration art du spectacle vivant ont eu le privilège de participer à un atelier de danse dans l’enceinte du Théâtre de l’Archipel de Perpignan.

Cet atelier a été donné par Sergi Amaros Aparicio, l’un des danseurs du ballet « Roméo et Juliette » d’Angelin Preljocaj.

Nous avons pu apprendre et communiquer avec lui, aborder l’univers de Roméo et Juliette de Preljocaj , danser sur la musique de Serge Prokofiev et même apprendre l’une des phrases chorégraphiques du ballet.

Nous avons alors quelques clés de lecture pour appréhender le spectacle que nous allons voir le lendemain.

Une merveilleuse matinée de découverte pour nous.

Maëlys et Léonie de 203 - décembre 2017

https://www.lyc-lurcat-perpignan.ac-montpellier.fr/la-rencontre-du-milieu-professionnel-de-la-danse-pour-nos-secondes

 

 

 

Le lycée Jean Lurçat aux Etats-Généraux de la danse de Montpellier

Le lycée Jean Lurçat aux Etats-Généraux de la danse de Montpellier

Cette année, la cité internationale de la danse nous a de nouveau accueillis ce lundi 16 octobre 2017 pour un événement de grande envergure: Les Etats-Généraux de la danse.

Celui-ci a pour but de réunir différents lycées d’enseignement Art-danse, afin de présenter leurs divers projets. Des conférences ont également eu lieu, où des philosophes, chercheurs en université et principalement des artistes chorégraphes et danseurs sont intervenus sur des sujets différents comme par exemple Karine Saporta dans son discours sur les gestes et références.

Durant cette journée, les élèves ont pu assister à des danses parfois très différentes dans plusieurs espaces : studios, cour de l’Agora et rues de Montpellier.

L’espace choisit influence le point de vue du spectateur. C’est pourquoi sa définition est essentiel. Par exemple, dans les studios de danse, le public est en frontalité de la scène tandis que dans la cour de l’Agora les spectateurs sont tout autour. Enfin, dans les rues, le public est mobile et suit les danseurs sur leur parcours, qui occupe un espace dilaté de la cour du rectorat à celle de l’Agora.

Pour finir les 145 élèves des différents lycées se sont tous rassemblés autour de la chorégraphe Anne Lopez . Nous étions tous à son écoute pour suivre ses indications et ainsi présenter aux spectateurs le grand final sous forme de performance.

Professeurs, élèves et intervenants ont été remerciés de leur participation. Les élèves de Jean Lurçat sont alors repartis l'esprit rempli de nouvelles connaissances.

Les élèves de première L danse

Atelier danse

Télécharger le diaporama de présentation

 

Janvier 2017

les élèves écoutent Martha Moore

Retour du stage de danse de 2 jours pour nos élèves de TL2 spécialité Art Danse et les Tles du lycée Lacroix de Narbonne.

Avec l’artiste chorégraphe Martha Moore spécialisée dans la transmission du courant post moderne Américain  créé dans les années 60- 70. 2 jours consécutifs pour découvrir, et incarner un courant artistique  qui bouscule tous les codes de la danse et du spectacle vivant pour s’immerger dans le domaine de la performance, soit l’Art en Acte.

 

Actualité ...

Rencontre académique des élèves de l'enseignement de spécialité art danse au lycée

 

La Section Danse au Lycée Jean Lurçat

  • Enseignement de la danse
  • Profil des élèves
  • Horaires
  • Epreuves du baccalauréat
  • Partenaires culturels
  • Les débouchés
  • Ateliers de Pratique Artistique Danse : Musée Fabre / Perpignan

 

1. L'ENSEIGNEMENT DE LA DANSE

Il comporte deux aspects :

dans sa composante pratique : l'élève vit une double expérience de danseur et de compositeur ; il étudie les fondamentaux du mouvement dansé et les règles de composition chorégraphique.

dans sa composante culturelle : l’élève découvre, étudie, analyse des œuvres du patrimoine chorégraphique et de la création contemporaine, à travers l'histoire de la danse dans son contexte général.

Cet enseignement à dominante artistique et culturelle n'affiche aucune visée de formation professionnelle.

Il se propose de fournir aux lycéens un ensemble d'acquis pouvant servir de socle à d'éventuels approfondissements.


2. PROFIL DES ELEVES

Tous les élèves qui s’intéressent à la danse et aiment l’art peuvent prétendre suivre cet enseignement. Un niveau de pratique est souhaitable mais non obligatoire. Par contre une réelle motivation est nécessaire.


3. HORAIRES

Cet enseignement à dominante culturelle et artistique se déroule sur 3 ans

en Seconde : 3h par semaine.

en Première et Terminale : 5h par semaine (option obligatoire)

La classe de 2de correspond à un moment d'initiation et de détermination. Les élèves qui n'auraient pas suivi l'enseignement danse en 2de peuvent bénéficier de cet enseignement en classe de 1ère série L


4. EPREUVE DU BACCALAUREAT

Le Bac série L spécialité art / danse reste un Bac général. Il n'a pas pour objectif de former des danseurs de Compagnie et tous les débouchés de la section L restent possibles pour les étudiants.

Philosophie : coefficient 7

Lettres : coefficient 5 (première) + 2 (terminale)

Histoire : coefficient 4

Langues : coefficient 4

Danse : coefficient 6

une épreuve écrite : durée 3 heures, coefficient 3.

une épreuve pratique : durée 30 minutes, coefficient 3.

Le dispositif d'évaluation permet d'évaluer la formation des élèves autour de 3 composantes : artistique, culturelle, technique et méthodologique.

Nature des épreuves

Epreuve écrite de culture chorégraphique

Durée de l'épreuve : 3 heures.
Coefficient 3, notée sur 20 points.
Deux sujets sont proposés au choix du candidat : analyse de documents (texte, image, vidéo) ou sujet général.

Epreuve de pratique chorégraphique

Durée de l'épreuve : 30 minutes.
Coefficient 3, notée sur 20 points.
L'épreuve se déroule en trois temps.

a) Composition chorégraphique (partie notée sur 7 points)
Le candidat présente une composition chorégraphique de 2 à 3 minute associant deux à quatre danseurs, choisis parmi les élèves qui sont ses partenaires habituels du lycée.
Les candidats sont notés individuellement.

b) Improvisation (partie notée sur 7 points)
Le candidat improvise un solo d'une durée de 2 à 3 minutes en s'appuyant sur une situation tirée au sort, assortie ou non d'un accompagnement musical.

c) Entretien avec la commission d'interrogation (partie notée sur 6 points)
Durée de l'entretien : 15 minutes
Le candidat est interrogé sur son improvisation et sa composition chorégraphique.
L'entretien s'appuie sur un journal de bord personnel élaboré par le candidat tout au long de l'année scolaire. Ce document qui ne donne pas lieu à notation, permet au candidat de présenter l'itinéraire de sa formation chorégraphique suivi durant l'année.


5. PARTENAIRES ARTISTIQUES

Le Pôle Chorégraphique de Perpignan Catalogne dirigée par Jackie Taffanel chorégraphe de renommée internationale.

De nombreux artistes sont sollicités pour intervenir dans des ateliers hebdomadaires.

Partenaires culturels : Le théâtre de Perpignan et ceux proches de Narbonne (spectacles, lectures de chorégraphies, rencontres avec les artistes).


6. DÉBOUCHÉS

L'objectif du baccalauréat littéraire est d'acquérir une culture générale indispensable pour poursuivre des études supérieures longues, à l'université, dans les grandes écoles, les écoles spécialisées ...

Comme pour tout bac littéraire, la poursuite d'études se fait souvent à l'université pour la majorité des élèves, également en classe préparatoire, en école spécialisée, en BTS ou en DUT.

Cet enseignement permet aux élèves qui l'ont suivi de se diriger vers des filières littéraires traditionnelles ou vers des filières spécifiquement artistiques et culturelles.

Exemples :

L'UFR Lettres, Arts et sciences humaines de l'Université de NICE délivre les diplômes de Licences et Masters en danse.

L'UFR STAPS de l'Université de Clermont‑Ferrand propose quant à lui, en 3eme cycle, un DESS Anthropologie de la danse

Les étudiants peuvent se diriger vers les métiers de l’enseignement, de la documentation, ou encore devenir conseiller danse, chargé de mission danse, administrateur de compagnie, chargé des relations publiques, attaché de presse, programmateur, journaliste...

NB : des instituts de formation en danse forment les étudiants désireux de poursuivre une carrière de danseur contemporain. Les pré‑requis techniques indispensables pour intégrer ces formations ne font pas partis des enseignements du BAC L3 DANSE. Une pratique complémentaire en conservatoire est indispensable.

Tags: