Le choc des lieux et des corps pour les élèves de spécialité Art Danse

Les élèves de 1e et Tle L  spécialité Danse ont vécu une journée de découverte au Mémorial de Rivesaltes le 11 décembre 2017.

En arrivant sur place, elles se sont vite imprégnées des lieux par la visite extérieure du site. Elles ont été impressionnées  par ces espaces  si vastes et si vides. Très vite accompagnées par un guide, elles ont appris l’histoire de ce camp et les conditions de vie déplorables que les réfugiés internés subissaient.

Elles se sont ensuite dirigées vers le mémorial qui se situe sous terre.

En traversant ce long couloir semblant infini, le musée s’offre à elles. De par son architecture très linéaire et son éclairage tamisé, la visite du musée les plongent dans le contexte historique qui se veut être oppressant. Toute l’histoire est là : « La forêt de témoignages » (audio, vidéo), « les Totems » (panneaux explicatifs),  les sculptures, la frise chronologique ainsi que l’exposition d’objets trouvés sur place nous parlent.

Ce lieux et ces témoignages suscitent inévitablement des expériences de corps, ils portent en eux tout un potentiel de gestes, de mouvements, de déplacements et convoquent l’imaginaire de celui qui le traverse.

C’est ainsi que guidés en « voix off » par leur professeur de danse Mme Fellerath, les élèves ont mené une improvisation d’une durée approximative de 45 minutes. Elles ont très vite fait émerger une matière corporelle signifiante, théâtralisée ou symbolique. Quant à la « voix off » de leur professeur, elle favorisait les circulations, proposait des modalités de regroupements et prévoyait la succession des séquences  traversées.

Les élèves ont ensuite eu l’honneur et le privilège d’assister à une vidéo conférence avec Rostan Chentouf, directeur délégué du centre chorégraphique national de Montpellier.

En introduction ; Qu’est ce qu’un CCN, son rôle, ses missions.

Plus en détail, le travail de Christian Rizzo, chorégraphe et directeur du CCN de Montpellier leur a été révélé.

Qui est il ? d’où vient-il ? sa formation, ses influences, ses moteurs de création.

La discussion s’est prolongée par la mise en relation du travail de Christian Rizzo avec celui de la chorégraphe Maguy Marin qu’elles étudient en cours.

Les corps en présence, la mémoire des corps ont été, durant cette journée le centre de leurs préoccupations incarné d’une part  dans une improvisation dansée et renforcée d’autre part par les apports théoriques de Rostan Chentouf. Une journée de découvertes aux multiples ressources.

Les 1L2 spécialité danse